Strict Standards: Redefining already defined constructor for class wpdb in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/wp-db.php on line 52

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/cache.php on line 36

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class WP_Object_Cache in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/cache.php on line 389

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::start_lvl() should be compatible with Walker::start_lvl($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 537

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::end_lvl() should be compatible with Walker::end_lvl($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 537

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::start_el() should be compatible with Walker::start_el($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 537

Strict Standards: Declaration of Walker_Page::end_el() should be compatible with Walker::end_el($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 537

Strict Standards: Declaration of Walker_PageDropdown::start_el() should be compatible with Walker::start_el($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 556

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::start_lvl() should be compatible with Walker::start_lvl($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 653

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::end_lvl() should be compatible with Walker::end_lvl($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 653

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::start_el() should be compatible with Walker::start_el($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 653

Strict Standards: Declaration of Walker_Category::end_el() should be compatible with Walker::end_el($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 653

Strict Standards: Declaration of Walker_CategoryDropdown::start_el() should be compatible with Walker::start_el($output) in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/classes.php on line 678

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/theme.php on line 508

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-content/plugins/hello.php on line 305
Adresse à la Nation du Président de la Transition, le Général de Brigade Sékouba KONATE | Ambassade de Guinée au Canada

Adresse à la Nation du Président de la Transition, le Général de Brigade Sékouba KONATE

Pr Konate Ordonnance

Mes chers compatriotes,

Au lendemain de la publication par la Cour Suprême de notre pays de la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle, il me revient à votre nom le devoir de féliciter et encourager chacun des prétendants. Mes prières de vœux  et de succès les accompagnent tous.

Pour ma part, à cette occasion solennelle que le meilleur gagne pour le bonheur de la Guinée et la prospérité des Guinéens car, pour moi, seul compte le destin des guinéens compte et l’avenir de mes compatriotes qui passe aujourd’hui par notre engagement, nous les organisateurs de la transition à organiser les élections à la date prévue afin de joindre l’acte à la parole et honorer la confiance inestimable placée à nos modestes personnes. Ainsi et pour respecter le principe d’égalité entre tous les candidats, je déclare sur l’honneur que nous ne sommes ni concernés par la compétition politique ni engagés dans la course électorale. Il en sera ainsi jusqu’à la fin du processus de transition en cours.

Je l’ai déjà dit et en ce moment que la campagne historique du 27 juin bat son plein, il me tient particulièrement à cœur de le rappeler : C’est aux guinéens et à eux seuls qu’il revient, dans le secret de l’isoloir, et de leur conscience de faire le choix du prochain Président de la République de Guinée. Pour mettre fin à la spéculation et aux interrogations qui pourraient affecter le climat de sérénité et de confiance actuelle dont nous pouvons nous féliciter.

Pour couper court à des rumeurs sans fondement qui pourraient entacher la crédibilité des résultats, j’affirme haut et fort et sans ambages que je ne suis pas candidat. Je n’ai pas non plus de candidat à présenter ou faire élire en mon nom ou celui d’un autre ou encore sur le compte d’un Etat quelconque. C’est un choix et un engagement ferme que je partage avec tout mon entourage proche et lointain.

Je demande à chacun de respecter et d’accepter le droit de réserve et d’impartialité que j’ai décidé d’observer en se gardant bien de m’affilier à un parti ou à un leader politique. En tout état de cause, j’assumerai jusqu’au bout mon rôle d’arbitre et de recours qui m’interdit de prendre part dans le débat et d’exprimer une préférence pour un candidat ou parti politique en un moment ou un autre des élections de la transition.

Mes chers compatriotes,

Nous avons enregistré de nombreuses candidatures, 24 au total, pour le premier tour de l’élection présidentielle du 27 juin prochain. C’est le signe de la confiance retrouvée dans la démocratie guinéenne dont les repères étaient brouillés. C’est le signe du regain d’intérêt pour la compétition électorale qui ne présentait plus aucun enjeu.

Enfin, toutes les candidatures traduisent la volonté de tous les guinéens de participer désormais à la prise de décision. Mais au-delà des candidatures proclamées, des ambitions affichées des uns et des autres, il faut espérer que c’est la force de nos convictions qui s’exprimera. La foi en notre pays que nous allons partager en ces moments d’espoir et de grandes faveurs pour notre peuple. La campagne électorale qui, maintenant entre dans sa phase active, constitue la dernière ligne droite, l’ultime étape avant l’échéance tant attendue du 27 juin 2010. C’est une date qui marque intimement un repère important de notre histoire mais elle doit surtout créer pour la Guinée des conditions d’un avenir de confiance, de paix et d’unité entre les Guinéens.

Les enjeux des élections peuvent alimenter aujourd’hui toutes les passions mais pour important soient-ils, ces enjeux ne sauraient peser sur notre avenir en constituant un facteur de haines, de divisions profondes, de luttes d’hégémonie ethnique. La Guinée passe avant tout et tout le monde et nous survivra dans l’espace et le temps. En effet, les hommes passent, les nations demeurent. Ce serait donc à la fois une grande illusion et une grave méprise de penser pouvoir sacrifier la Guinée sur l’autel d’intérêts immédiats et d’ambitions personnelles.

Mes chers compatriotes,

Tous, nous sommes appelés aux urnes pour élire notre Président à la faveur de la première élection véritablement pluraliste et démocratique de l’histoire de notre pays. Le 27 juin prochain, nous allons accomplir un acte de civisme et de fierté qui imposera une nouvelle image de crédibilité de notre pays dans le monde, et rétablira chaque guinéenne et guinéen dans la dignité perdues. Il y a la Guinée d’avant 27 juin et celle d’ après qui fera notre honneur et notre bonheur à tous. La campagne électorale devrait annoncer cette aube nouvelle qui va se lever bientôt sur notre pays et qui profitera à tous les Guinéens sans exception ni discrimination, au-delà des partis politiques et de la bataille électorale du moment.

Elle devrait être un moment de communion et de fraternité entre les guinéens autour des valeurs cardinales de la démocratie et des principes fondateurs de la République. La campagne électorale ne devrait être en aucun cas un prétexte de trouble à l’ordre public, d’affrontements entre les candidats et leurs partisans, dans la mesure où les leaders sont appelés, comme toujours, à surmonter les clivages pour regarder tous dans la même direction puisque les guinéens sont voués à un même destin. Les Guinéens n’ont pas besoin, à l’occasion de la campagne et des élections, que des vielles rancunes et frustrations refassent surface pour freiner l’élan de réconciliation amorcé et saper les bases de la démocratie en devenir.

Aussi, voudrais-je, pendant ces heures sensibles et critiques de la vi de notre nation, appelé au calme, à la retenue, à l’apaisement, particulièrement au cours de la campagne, et pendant et après les élections. J’appelle les différents candidats et leurs soutiens à sauter à la victoire pour laquelle depuis des années ils ont consenti des efforts et des sacrifices considérables. Mais à envisager aussi la défaite qui peut arriver dans toutes les élections. A l’issue des opérations de vote et de toutes les consultations électorales, il y aura des gagnants et des perdants, selon la règle de l’usage démocratique.

Mais tous, nous devrons nous imposer l’élégance et la sagesse de reconnaître en bon démocrate la vérité des urnes, pour épargner à notre pays après la publication des résultats des élections, les violences et contestations qui, ailleurs, ont généré des larmes et des drames. La Guinée ne peut se permettre de perdre cette nouvelle chance de réécrire son histoire et de tolérer de nombreuses années d’occasions perdues. Quant à nous militaires, nous allons montrer que nous pouvons partir.

Les leaders, à leur tour, doivent montrer qu’ils espèrent gagner, mais avant tout qu’ils savent perdre, qu’ils peuvent être de bons perdants. Nous devons le savoir, la victoire et la démocratie son parfois des œuvres de longues haleines qui demandent de la patience et de lucidité.

Mes chers compatriotes,

J’aimerai saluer et souligner avec force le pacte de l’armée au cours de cette transition, celui de revenir à sa fonction première de gardienne de la République et de ses valeurs, de nos institutions. Un pacte qui l’amène aussi à présent, à se consacrer à un sens élevé de devoirs et de responsabilité à ses missions nobles et fondamentales : la sauvegarde de l’intégrité territoriale des biens et des personnes.

C’est le lieu et l’occasion de plaider pour une amélioration des conditions de vie et de travail des nos hommes en uniforme pour qu’ils s’acquittent au mieux de leur mission et aussi pour renforcer et préserver les acquis démocratiques. Notre vaillante armée souhaite s’éloigner de l’exercice du pouvoir d’Etat qui n’est ni dans sa vocation ni conforme à son rôle qui a sa place dans une société démocratique. Pour ce faire, les acteurs de la vie nationale doivent se montrer capables de relever les défis qui se posent avec acuité à notre nation, dans un climat de confiance, de paix et d’unité entre tous les fils de la Guinée et toutes les composantes de la nation guinéenne.

Ils doivent aussi, après les élections, se rassembler autour du vainqueur pour répondre aux attentes et espérances des guinéens dans le cadre d’un large consensus et d’un nouveau pacte national. Si au cours des élections et après, les uns et les autres ne se montrent pas déterminés et mobilisés pour que les rêves nés au courant de la transition et perspectives d’un Etat démocratique se réalisent, ces résultats pèseront encore sur la stabilité et la prospérité de la Guinée.

Mes chers compatriotes,

J’appelle tous les candidats à œuvrer à consolider l’unité fragile de notre jeune nation t à s’investir pleinement et ensemble pour réaliser notre ambition démocratique. Et surtout à former une nouvelle alliance pour fonder une grande nation sur la base de nos différences naturelles et de notre aspiration commune à une Guinée où il fait bon vivre.

J’engage l’armée à soutenir le processus de la transition jusqu’à son terme, à reconnaître et accepté le verdict des urnes, à se soumettre à l’autorité du Président élu. Pour ma part, mon rôle se limite à organiser l’élection présidentielle avec l’appui et la collaboration de chacun et de tous. Pour ensuite me retirer avec l’espoir que la Guinée, notre pays, ne sera plus jamais confronté au règne de l’arbitraire, de l’injustice, de l’impunité.

Le droit aura une raison de la force, la démocratie de la dictature, la liberté de la tyrannie, le progrès de l’immobilisme. Bref nous allons façonner, dans l’esprit de rupture et de renouveau de chacun d’entre nous, un nouveau guinéen pour une nouvelle Guinée. J’y crois parce que nous n’avons pas le choix que de nous inscrire dans la voie du changement pour notre pays et de la reconversion de nos mentalités pour nous adapter aux exigences des temps modernes.

Après le 27 juin, le peuple de Guinée sera un peuple libre et fier, qui se sera réconcilié avec son histoire, un peuple promis à un grand destin. Bonne chance à tous les candidats aux élections, que j’invite avec leurs militants, pour garantir la paix sociale et l’équilibre démocratique, à s’unir avant, pendant et après les élections. Car, ils sont tous des guinéens appelés à travailler et à vivre ensemble.

Vive la liberté
Vive la démocratie
Vive les forces de défense et de sécurité guinéenne
Vive l’unité nationale
Vive la paix
Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéen
s !


Général de Brigade Sékouba KONATE
Président de la Transition
Président de la République par Intérim
Ministre de la Défense Nationale

Source : guinee.gov.gn/discours_konate3.php

Publié le Mardi 22 juin 2010 dans Revue de Presse
RSS 2.0 Commentaire | Trackback

Laisser un commentaire