Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/cache.php on line 36

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-includes/theme.php on line 508

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/ambaguin/public_html/fr/wp-content/plugins/hello.php on line 305
Discours de passation de service du Premier Ministre, M. Jean Marie Doré | Ambassade de Guinée au Canada

Discours de passation de service du Premier Ministre, M. Jean Marie Doré

  Premier Ministre JM Doré

La passation de service entre M. Kabinet Komara et Jean Marie Doré a mobilisé une foule de personnalités du pays, des institutions africaines et internationales ainsi que les diplomates accrédités à Conakry.

 Nous vous livrons  ici le discours du Premier Ministre entrant, Chef du gouvernement, Président du Conseil des Ministres:

“Comme vous le voyez, mon prédécesseur, lui, avait un bilan à présenter. C’est pourquoi il avait été un peu long. Moi, je me garderai bien de le faire. Donc, je viens pour vous saluer pour que physiquement nous fassions connaissance. Il a plu au Général Sékouba Konaté de bien vouloir ratifier le choix consensuel de mes amis des Forces Vives de faire de moi le Premier ministre. Je voudrais ici le remercier infiniment. Je voudrais également au moment où je prends la parole, prier chacun d’entre vous avec moi d’avoir une pensée émue pour mon frère, Moussa Dadis Camara, qui est loin de nous aujourd’hui.

Mesdames et Messieurs,
Le pays traverse en effet une crise très grave, crise qui vient de s’articuler à la profonde détresse de notre peuple qui vit dans des conditions pour le moins difficiles dans le cadre de l’habitat, qu’à celui de la santé, de l’éducation, et des considérations d’ordre sécuritaires. Il s’agit donc pour le gouvernement que je veux diriger, non pas de faire des projections dans le long terme mais de poser des actes où vont s’articuler les actions du futur gouvernement qui sortira des élections que tous nous espérons libres, transparentes et crédibles. Parce qu’en effet, c’est le passage obligé pour notre pays de renouer avec la stabilité, sans laquelle il n’est pas possible d’envisager que d’autres Etats acceptent de déposer leurs ressources financières dans notre pays, quelque soit par ailleurs l’attrait extérieur les potentialités économiques de notre pays, il faut la stabilité.

C’est pourquoi,  la charge principale de notre gouvernement sera d’organiser des élections mais en même temps d’aider le chef de l’Etat, avec l’appui structuré de la communauté internationale, d’aider donc à restructurer et à réorganiser notre armée, qui est une grande armée. Parce qu’elle a un passé glorieux en Afrique, elle a contribué au prix de son sang à faire libérer d’autres Etats africains, mais une certaine gouvernance a de façon insidieuse contribuer par le laxisme à créer une situation dans l’armée que chacun déplore. L’armée n’est donc pas seule responsable de tous ces problèmes, c’est l’abandon à elle- même, les mauvais exemples qui l’ont conduit à cet état. Il faudrait donc qu’ensemble la population, je veux dire notre peuple, les structures politiques, sociales et économiques, les institutions d’Etat donnent l’appui inconditionnel au Général Sékouba Konaté, pour qu’au sortir de la transition nous ayons une armée qui soit le véritable instrument de la stabilité pour que la Guinée reste entière.

Car le maintien de son intégrité territoriale par la paix et l’intangibilité de ses frontières, c’est ça. Ce sont les deux fonctions principales de mon gouvernement. Il faudrait trouver d’appuis qui puissent rendre possible la gestion de l’économie dans le futur, en créant les conditions que le Premier ministre Komara a bien voulu énumérer et qui sont l’une des conditions de notre décollage. C’es pourquoi, tous les discours ont été dits, il faut qu’on ait un effort pour qu’à la table, qu’on serre la ceinture, et que le gouvernement se mette au travail, avec le soutien de la presse, de la jeunesse, des femmes qui m’ont demandé de faire un gouvernement à dominance féminine. Bon, la politique est l’art du possible, pardonnez- moi….

Monsieur le Premier ministre sortant,

mon frère, je vous promets avec votre aide, je crois qu’on finira par suivre la ligne que vous avez tracée. Et je voudrais ajouter un petit mot, sur vous. Votre caractère, vous ne l’avez pas bien défini, je le conçois comme un caractère fondé sur le stoïcisme. Parce que c’est cela qui vous a permis de traverser des périodes difficiles. Vous allez rester avec nous pour mettre en œuvre ce que le Général Sékouba Konaté a dit, c’est-à-dire animer le comité de suivi que nous allons créer peut- être plus tard afin que la société civile, les syndicats et les partis politiques, je veux dire les forces vives et les autres structures politiques que je ne nomme pas, soit maintenu dans le cadre des accords de Ouagadougou pour qu’on accélère les pas afin de sortir des ténèbres du crépuscule.

Je vous remercie”

Source : guinee.gov.gn/discours_passation-dore.php

Publié le Mercredi 17 février 2010 dans Conseils des Ministres
RSS 2.0 Commentaire | Trackback

Laisser un commentaire